lundi 12 novembre 2018

Comment choisir sa surjeteuse?



Pour être directe, quand on a gouté à la surjeteuse, on ne peut plus s'en passer. Néanmoins, son utilisation peut vite devenir un enfer quand on la choisit mal et le risque de remise au placard est presque irrémédiable. 

Petit rappel : une surjeteuse est une machine qui permet de surjeter, de coudre et de couper à raz les tissus en un seul passage.

Tout comme pour sa machine à coudre, il est important se passer un peu de temps pour trouver LA surjeteuse qui correspondra à ses besoins et son budget.
Je vais encore rabâcher mais rien ne vaut les conseils d'un spécialiste. Même si c'est tentant et que le prix peut être alléchant, l'achat d'une machine dans un hypermarché n'est jamais une bonne idée. Chacun sa spécialité.


Si vous vous voulez en savoir plus sur la surjeteuse, à quoi ça sert... Je vous invite à lire mon article concernant un livre au top pour s'initier ou encore cet article pour je vous parle de ma surjeteuse à moi.




Je vous ai rédigé le même type d'article concernant la machine à coudre. J'y explique les marques top, les marques flop, les éléments importants... Vous pouvez le consulter en cliquant ici.

Cette fois, c'est à la surjeteuse de faire parler d'elle. Je vous présente mon expérience perso et des conseils de professionnels qui sont les mieux placés pour juger d'une marque ou d'une machine. Il se peut que vous ne soyez pas en phase avec ce que je vous raconte... dans ce cas, passez votre chemin, ça sera plus simple :o)

J'espère que cet article vous donnera des pistes dans votre réflexion et dans votre recherche :o)

MACHINE A COUDRE OU SURJETEUSE ?

Une machine à coudre n'est pas remplaçable par une surjeteuse et inversement. Elles sont COMPLÉMENTAIRES.
Néanmoins, vous ne pourrez pas coudre si vous possédez uniquement une surjeteuse car elle ne permet pas de surpiquer, de créer des boutonnière, de poser des fermetures éclair...

Avant de vous poser la question sur l'achat ou non d'une surjeteuse, je vous conseille de vous poser des questions sur votre machine à coudre. Si vous avez déjà une bonne machine (voir mon article ici), pas de soucis, vous pouvez aller plus loin. 
Si vous possédez une machine bas de gamme qui n'est pas fiable (bourrage, problèmes récurrents avec les points, la tension, le passage des épaisseurs, que vous souhaitez la balancer par la fenêtre régulièrement...) ce n'est pas normal. Une bonne machine à coudre doit docilement (et sans faire perdre de temps) exécuter ce que vous lui demandez, un point c'est tout !

Donc si ce n'est pas le cas, je vous conseille d'utiliser le budget que vous souhaitez investir dans une surjeteuse pour changer de machine. 

Mieux vaut une bonne machine sans surjeteuse qu'une mauvaise machine et une surjeteuse.


POURQUOI ACHETER UNE SURJETEUSE

C'est une question que l'on me pose souvent et que je me suis posée lors de l'achat de la mienne.

Je trouve personnellement qu'il est utile d'acheter une surjeteuse quand on coud : 
- régulièrement des vêtements
- souvent des tissus stretch

Si la couture de vêtements est rare, je ne pense pas que l'investissement vaille le coût (sauf si l'argent n'est pas un soucis pour vous).  Avec une bonne machine, il est possible de coudre des vêtements bien finis. Certaines possèdent des points de surjet qui soignent les finitions intérieures.

LES POINTS IMPORTANTS

Quand on achète une surjeteuse, il est important de s'attarder sur certains points importants : 

- L'ENFILAGE
  Élément ultra important quand on cherche une surjeteuse. Comme vous l'aurez remarqué, une surjeteuse travaille avec 4 fils (2 pour les boucleurs et 2 pour les aiguilles) et il va donc falloir enfiler ces 4 fils régulièrement (changement de couleur, casse de fil...). Je vous laisse imaginer le plaisir (attention ironie) de passer 15 à 20 min à essayer de les enfiler correctement, faire des essais de couture, ça ne marche pas, recommencer...  C'est plus que pénible et très démotivant !!! 

La surjeteuse est un outil pour faire gagner du temps pour la couture, ce n'est pas pour le perdre à la préparer pour coudre.
Il existe des machines avec des systèmes d'enfilage facilités et le must, un enfilage à jet d'air. C'est à dire que les 2 fils des boucleurs sont à positionner dans un petit tube, on appuie sur un bouton et hop, l'air les enfile correctement dans tout le mécanisme. Magique !

Ma surjeteuse ne possède pas d'enfilage à air mais elle a un enfilage facilité par des mécanismes que l'on peut libérés afin qu'ils soient facile d'atteinte. Pour vous donner une idée, je mets moins de 5 min, en prenant mon temps, pour enfiler les 4 fils de ma surjeteuse.  Une fois enfilés, j'ai de suite un point parfait, je n'ai pas besoin de ré-enfiler plusieurs fois.


- LA PUISSANCE
  Une surjeteuse est classiquement utilisée pour la couture des tissus stretch souvent liés à l'habillement. Néanmoins, elle peut être utilisée pour la création d'accessoires et donc devoir coudre des tissus épais tels que le jean ou encore le simili cuir.
La puissance du moteur est donc importante, comme pour une machine à coudre, car elle est intimement liée aux épaisseurs qu'elle pourra coudre sans sourciller.

- L'ENTRAINEMENT DIFFÉRENTIEL
  4 fils = 4 tensions différentes. La surjeteuse inclus aussi le réglage du différentiel

C'est quoi l'entrainement différentiel ?
La surjeteuse présente 2 jeux de griffes afin d'entrainer les tissus de manière très précise et s'adapter à des tissus épais, fin, stretch ou non stretch. Ainsi les tissus fins ou stretchs sont cousus de manière à ce qu'ils ne froncent pas ou ne gondolent pas.
Avoir un entrainement différentiel est donc impératif quand on choisit une surjeteuse.  

Je rajouterai un 4e point : le bras libre. Sur ma surjeteuse, la Bernina 800DL (qui ne se fait plus), je n'ai pas de bras libre ce qui parfois me pose soucis. J'arrive à effectuer toutes les coutures sans ce bras mais j'avoue que ça pourrait être bien pratique parfois. Néanmoins, on se rend compte rapidement qu'une infime partie des surjeteuses du marché propose ce fameux bras libre. Je pense donc que ce n'est pas forcément un élément à prendre en compte, ça peut être un plus mais ça ne doit pas faire partie des critères primaires de choix.

LE BUDGET

Une surjeteuse est une machine extrêmement complexe, à la mécanique précise et compliquée à fabriquer. Le prix de vente est donc forcément beaucoup plus important que celui d'une machine à coudre. Il est possible de trouver une machine à coudre sympa à partir 250€. Pour ce prix, vous aurez une surjeteuse bas de gamme qui va vous en dégouter.

Personnellement, je conseillerai toujours d'attendre d'avoir le budget pour s'acheter une machine correcte qui sera une aide au quotidien plutôt que d'être tenté par une machine "low cost" qui sera, de part sa piètre qualité, très peu utilisée et finira irrémédiablement au placard. Au final, c'est de l'argent perdu.
De plus, ces "sous-marques" ou "pseudo-marques" (type truc by Pfaff) ne proposent pas de pièces détachées et aucun revendeur ne vous la réparera ou entretiendra. Ce sont donc des machines "jetables", une fois abimées ou cassées, elles sont bonnes pour la poubelle.

La fourchette de prix pour une surjeteuse est très étendue. Néanmoins, il vous faudra au moins 400€ pour avoir une bonne machine qui vous durera et vous séduira, ce qui n'est pas rien !
Je vous le disais, une surjeteuse est une machine complexe et donc bien plus chère !


LES MARQUES

Le marché des surjeteuses n'est pas le même que celui des machines à coudre.
Je vais m'attarder sur 3 marques japonaises (sont forts ces japonais en couture, on ne peut le nier !) qui sortent du lot. D'autres valent le coup, je vous proposerais donc des modèles d'autres marques tout aussi intéressants dans la partie suivante.


   Babylock est une marque japonaise qui a commercialisé la première surjeteuse du marché, ce sont les inventeurs. Vous ne trouverez pas mieux. 
Ils sont à la pointe de la technologie, de l'innovation et de la recherche constante.
Évidemment, la qualité a un prix et ces surjeteuses se situent donc dans le haut du budget. Ce sont des machines que l'on garde à vie tout comme Bernina pour les machines à coudre.


   Juki, une marque japonaise, propose des surjeteuses de bonne qualité (leur machine à coudre sont d'ailleurs aussi très bonnes). Juki est très présent dans le marché des machines industrielles et la marque propose des machines domestiques tout aussi costauds et fiables.



   Tout comme pour les machines à coudre, Brother propose des surjeteuses de qualité, funs et attractives. Elles sont généralement livrées avec beaucoup d'accessoires ce qui en font des machines très complètes avec un bon rapport qualité/prix.

NB : Contrairement à ce que l'on peut penser, Singer n'est plus une bonne marque. Elle est à éviter que ce soit pour les machines à coudre que pour les surjeteuses. Je vous en parle plus en détail ici.


Choisir une marque reconnue pour sa surjeteuse permet donc : 
- d'avoir une machine de qualité qui sera agréable à utiliser (et c'est le principal quand on y pense, la couture doit être un plaisir)
- de trouver facilement et durablement des consommables (couteaux ou boucleurs)
- de pouvoir la faire réparer facilement
- d'avoir une revente facilité (certaines boutiques vous rachètent par exemple vos machines de marque pour l'achat d'une nouvelle chez eux)

OU ACHETER?

Les modèles vendus en supermarché sont fabriqués pour être plus attractifs niveau prix sans répondre à l'exigence de qualité et robustesse que l'on peut attendre ou rechercher.
La marque de la machine est importante mais le modèle l'est tout autant. Dans une même marque, vous allez avoir des modèles exceptionnels et des modèles beaucoup moins bons.
Je concède que des magasins comme Liddl permettent aux petits budgets de s'équiper et c'est bien. Mais pour le même prix, je vous conseillerais toujours d'acheter une machine d'occasion d'une bonne marque qu'une machine neuve que vous regretterez.


J'ai toujours acheté mes machines et surjeteuses en ligne. Pourquoi? Parce que forcément votre boutique spécialisée du coin ne propose que certaines marques de machine ce qui réduit ÉNORMÉMENT votre panel de choix. Je me suis toujours fait conseillée en ligne, des entretiens téléphoniques au service client qui pouvaient durer 30 min parfois pour choisir aux mieux en fonction de mes besoins, de mon budget, de ma fréquence d'utilisation la meilleure machine. Soit, je n'ai jamais testé la machine avant de l'acheter, ce que peut vous proposer votre boutique physique. c'est un choix que je n'ai jamais regretté. Je suis totalement fan de ma machine à coudre et de ma surjeteuse


https://www.coudreetbroder.com/index.cfm?utm_source=laisseluciefer&utm_medium=post

Depuis relativement longtemps, je vous redirige systématiquement vers le site de vente en ligne Coudre et Broder.Il m'est arrivé d'avoir des soucis avec des vendeurs sur internet, je suis maintenant très vigilante.

Pourquoi Coudre et Broder? Et bien parce que :
- c'est une entreprise qui perdure depuis 30 ans
- c'est un site fiable
- c'est le numéro 1 de la vente en ligne de machines en France
- la livraison est offerte à partir de 50€ d'achat
- les prix sont compétitifs avec des promos régulières, des cadeaux livrés avec votre achat...
- leur service client (téléphone ou mail) est génial. Vous pouvez les appeler en leur donnant votre budget, vos usages et ils trouveront la meilleure machine ou surjeteuse pour vous
- c'est un revendeur qui vend de très nombreuses marques, ainsi aucun parti-pris (ce qui est rare)
- Coudre et broder proposent des machines ou surjeteuses d'occasion (reconditionnées ou modèles d'expo) et ça c'est vraiment super. Ces machines sont entretenues, révisées et permettent d'avoir une bonne machine qualitative pour un prix moindre.


LES MODÈLES

Dans chaque marque, certains modèles sortent leur épingle du jeu. Je vais donc vous proposer ces surjeteuses là, qui valent le cout, avec un bon rapport qualité/prix et répartis en 3 budget : "petit" (entre guillemets parce que c'est loin d'être un petit budget), moyen et grand.

"Petit" Budget : 400-600€

https://www.coudreetbroder.com/surjeteuse-brother-3034d-garantie-5-ans-brother,fr,4,BROTHER3034DWT.cfm#.W-bWweKDOM8?utm_source=laisseluciefer&utm_medium=post

Brother 3034D
     - Simple d'utilisation et puissante (1300 tours/min)
     - Accessoires fournis : bac à déchets, table d'extension, pieds fronceur et passepoil
     - Différentiel
     - Ourlet roulotté
     - Bras libre (super cool ça, c'est ce que je reproche à ma surjeteuse, c'est la seule de ma sélection qui le propose)
     - Réglage de la tension du pied de biche
     - Largeur et longueur des points réglables
     - Plus d'informations en cliquant ici
     - Prix Coudre et Broder : 449€



Pfaff Hobbylock 2.5
     - Simple d'utilisation, réglages très faciles
     - Accessoires fournis : bac à déchets
     - Enfilage rapide du boucleur inférieur (pas à air néanmoins)
     - 15 points différents (clairement, ça ne sert pas à grand chose)
     - 2 niveaux de vitesse (c'est la première fois que je vois ça, c'est pas mal du tout)
     - Différentiel
     - Ourlet roulotté
     - Plus d'informations en cliquant ici
     - Prix Coudre et Broder : 579€

Moyen Budget : 700 - 800€
 
Juki 734DE
     - Très simple d'utilisation, enfilage facile, surjeteuse puissante et fiable
     - Enfilage automatique (par air) du boucleur inférieur (c'est top top) et des aiguilles

     - Différentiel
     - Ourlet roulotté 
     - Machine très robuste (usage intensif)
     - Largeur et longueur des points réglables
     - Plus d'informations en cliquant ici
     - Prix Coudre et Broder : 756 €


Haut Budget :  1000€ et +



Juki MO 1000
     - Enfilage à air des 2 boucleurs (donc hyper rapide et facile, c'est le must)
     - Accessoires fournis : bac à déchets
     - Enfilage automatique des aiguilles
     - Longueur et largeur des points réglables
     - Différentiel
     - Ourlet roulotté
     - Plus d'informations en cliquant ici
     - Prix Coudre et Broder : 1027€

Babylock Enlighten
     - C'est la meilleure machine du marché.
     - Puissante, très robuste, bref increvable. 
     - Enfilage à air des boucleurs
     - Enfilage aiguille automatique
     - Longueur et largeur des points réglables
     - Différentiel
     - Ourlet roulotté      
     - C'est l'investissement d'une vie, vous n'en changerez plus.
     - Plus d'informations en cliquant ici
     - Prix Coudre et Broder : 1348€ 

LE FIL


La surjeteuse, c'est 4 cônes de fil !
Je travaille avec le fil spécial de la marque Madeira (gamme Aerolock). J'ai investi dans 4 cônes de blanc cassé (pour tous les tissus clairs) et 4 cônes de noir (pour tous les tissus foncés). Je n'utilise aucune autre couleur et ça me convient très bien.
Pour info, mes bobines de 2500 m sont toujours les mêmes depuis 2 ans.


J'achète mon fil sur le site de Rascol (meilleur prix), comme tout le reste du fil que j'utilise en général. Si vous souhaitez, je peux vous parrainer pour avoir 5% sur votre commande, n'hésitez pas à m'écrire un message si vous êtes intéressé.

Pour les puristes, il est possible de positionner une 4e bobine de la couleur de votre tissu, c'est le fil de couture qui serait potentiellement visible.

J'utilise toujours du fil de qualité, que ce soit pour ma machine à coudre ou ma surjeteuse. Je vous en parle longuement dans cet article, je ne reviendrais jamais à un fil de mauvaise qualité. J'ai eu bien trop de soucis mécanique avec ma machine pour ça. Un fil de qualité promet de jolies coutures, durables qui n'abimera pas votre machine.

lundi 5 novembre 2018

Jupe mini-perle colorée


L'été prenant fin (enfin 17°C début novembre en Bretagne hum hum), je prépare doucement la nouvelle garde robe de ma fille.
Cette grande bringue de 6 ans tout pile a encore grandi (si si c'est possible) et les jupes taille 6 ans sont désormais indécentes (ainsi que 90% des robes d'hiver cousues l'année dernière, no comment...).

J'ai donc décalqué pour la première fois une taille 8 ans pour elle, déjà !!!!

Détail du patron :


Il s'agit de la jupe Mini Perle de la créatrice Ivanne S.
Je vous ai rédigé un article crash-test complet. Vous y trouverez mon avis général sur le modèle, comment il taille, où le trouver...
Je ne peux que vous conseillez cette merveille, j'en suis à ma 8e ou 9e version en tout. Autant vous dire que le patron a été rentabilisé il y a longtemps !! 

Vous pouvez voir toutes mes versions en cliquant ici.

S'il n'y avait qu'un seul patron de jupe fillette à avoir, c'est celui-ci. Achetez-le les yeux fermés !

Sachez que je ne suis pas sponsorisée par Ivanne S. On pourrait le croire en voyant tous les articles élogieux qui concernent ses patrons sur mon blog (1001 perles, manteau Magnésium pour enfant, manteau Magnésium pour femme). Je trouve juste que cette créatrice offre les patrons les plus aboutis, détaillés et bien finis du marché. Ils sont tous une vraie source d'apprentissage et on s'en sort toujours grandit.

Tissus utilisés :


Bon là, évidemment, c'est un énorme coup de cœur, figurez vous qu'il s'agit d'un velours milleraies de la marque Dashwood. Sitôt vu sur la boutique de Lulu la Luciole, sitôt acheté. Et puis le temps a passé, l'hiver dernier s'est terminé et il n'était toujours pas cousu. Il a donc attendu sagement 1 an dans mon stock jusqu'à ce que j'y repense et que je le coupe. Il est toujours disponible sur la  boutique si ça vous intéresse.

C'est un velours d'une qualité +++, souple et donc idéal pour tous vos vêtements (robes, jupe...). Marie (la gérante de la boutique Lulu La Luciole) en propose plusieurs dans la même gamme. Difficile de faire son choix, ils sont plus beaux les uns que les autres.

Je l'ai doublé avec une popeline faux-uni rose fushia dans mon stock depuis 6 ans au moins ! Et j'ai ajouté un passepoil fluo orange trouvé ici.

Matériel :

- je vous redirige vers mon article très complet sur le sujet ou celui ci pour du matériel un peu plus "fun".



Vous pouvez consulter mes bons plans d'achat de matériel de couture en cliquant ici.

J'ai assemblé une grosse partie de la robe avec ma machine à coudre. J'ai cousu les côtés avec ma surjeteuse (vous pouvez aussi réaliser une couture à l'anglaise pour une belle finition, mon tuto est ici).

Techniques Abordées :

- réaliser un ourlet
- faire des plis
- poser du passepoil (facultatif)

Astuce velours :
Le velours a un sens que l'on reconnait en le caressant. Il captera différemment la lumière et cela se répercutera sur sa couleur. 
   * dans le sens du poil (en caressant du haut de la pièce vers le bas): le tissu va capter la lumière et être plus lumineux. Les couleurs seront donc légèrement blanchies.
   * dans le sens contraire du poil : la lumière sera moins captée par le velours, les couleurs paraîtront plus soutenues et le velours moins lumineux.

Modifications apportées :

- J'ai opté pour une taille 8 ans pour ma fille de tout pile 6 ans longue (très longue) et fine. La taille 6 ans lui va encore mais elle commence à être courte. Alors pour ne pas porter cette jupe uniquement quelques mois, j'ai opté pour la taille du dessus en ajustant mon élastique directement sur mon petit mannequin. Résultat, elle avait du "faire un gros ventre" comme elle dit durant l'essayage parce que je trouve que maintenant elle perd sa jupe. Je me demande si je ne vais pas devoir découdre un peu pour réduire de 2 cm l'élastique...

Je vois que la jupe est un peu grande en général, un 7 ans aurait été parfait mais le modèle ne le propose pas. La jupe lui durera longtemps :o)

- Je suis partie sur la version A de la jupe, avec les plis sur le devant et sans les poches. Mon astuce pour les plis : commencer à plier les plis centraux pour se donner une idée de la marche à suivre. 
Bon, avec du recul, j'aurai du faire la version simple, sans les plis, car mon tissu chargé ne les mets pas du tout en valeur, on ne peut pas tout avoir :o)

- j'ai réalisé une grosse partie des finitions ++ (surpiqures, sous-piqures). Je vous conseille vivement de réaliser la sous-piqure au niveau de la ceinture pour que la doublure se place correctement et ne ressorte pas.

- j'ai fait un ourlet simple (car après essayage je trouve que la jupe va pile poil en longueur). J'ai donc surjeté le bord de mon tissu pour qu'il ne s'effiloche pas et j'ai réalisé un simple rentré maintenu par une couture droite à raz du bord.

Problèmes rencontrés : 

- Aucun, je commence à connaitre par cœur ce modèle, en moins d'une heure, c'est plié :o)
   
Résultat : 

Comment vous expliquer à quel point j'adore cette jupe. Que de pep's, de flamboyance. Ce tissu est vraiment une tuerie !!!