lundi 27 mars 2017

Cape Gotham, le retour


Pour le Noël de ma cousine Mathilde (et oui ça commence à dater), j'ai voulu lui coudre une cape. Elle qui m'en parle régulièrement, c'était l'occasion. Une virée à Paris et 3 mètres qu'un superbe lainage chiné marine (elle n'aime pas le noir) plus tard, j'étais prête.

Détail du patron :

Il s'agit de la cape Gotham de Louis Antoinette Paris. Je vous ai rédigé un article crash test complet (où trouver le patron, comment ça taille, la difficulté...).

Ce petit modèle va être totalement de saison, les beaux jours arrivant. C'est peut être l'occasion de coudre cette petite merveille !!!

Tissus utilisés : 

J'ai utilisé un lainage trouvé aux Coupons de Saint Pierre lors de ma dernière virée parisienne. Ce tissu trônait en haut d'une tour vertigineuse de coupons de 3m. La couleur m'a plu (marine chiné), puis la texture bien dense et légèrement élastique, puis la souplesse et enfin l'épaisseur qui restait fine. A 30€ les 3 mètres, je n'ai pas hésité longtemps. Cette laine est une TUERIE et je pèse mes mots. C'est un bonheur à porter, à coudre, à toucher. Je regrette de ne pas en avoir acheté plus !!

Je l'ai associé à un coton léger trouvé aux Tissus du Chien Vert. Une merveille cette popeline, douce, souple, légérement satinée à l'imprimé captivant.


Matériel :

- je vous redirige vers mon article très complet sur le sujet ou celui ci pour du matériel un peu plus "fun".

J'ai utilisé ici : 
- mes ciseaux à tissus et de précision. Idéaux pour cranter (malgré les épaisseurs!!!), couper les fils... bref c'est mon couteau suisse à moi :o)
 
- mon papier patron fétiche (je vous en ai longuement parlé ici
- mon cutter rotatif qui me fait gagner un temps fou pour couper le tissu
- ma règle à patchwork 
- mon tapis de découpe 
- mon crayon-craie pour marquer les repères. Facile avec ses mines de différentes couleurs.
- mes pinces chouchoutes, idéale pour ne pas oublier une épingle quand on surjette... (expérience expérience)
- mon couturomètre ou ma jauge 5 en 1 pour mesurer correctement la valeur d'ourlet ou replis


Pour la fermeture, j'ai opté pour des pressions posées avec ma pince vario.
 

Modifications apportées : 


- Je n'ai pas posé de biais au niveau des ourlets afin de ne pas casser le joli tombé de la cape.

- j'ai 4 cms d'ourlet au lieu des 3 stipulés dans le livret d'instruction. J'ai cousu les onglets avec une marge de 1 cm. Pour ma seconde version, j'ai cousu avec la largeur du pied de biche et là, j'ai réussi à avoir les 3 cms.

- j'ai écarté la couture d'assemblage de la capuche à la cape et j'ai surpiqué de chaque côté. Je regrette car le résultat n'est pas parfait. En effet, lors de la couture à la main de la doublure de la capuche, cela ne recouvre pas la surpiqûre et elle se voit. Je conseille donc de plaquer la couture vers la capuche et de faire une unique surpiqûre (cf article crash test).

- J'ai opté pour une fermeture avec 2 pressions nacrées (comme pour celle de mon crash test). Les brandebourg c'est joli mais ce n'est pas donné :o)

Problèmes rencontrés : 

- Aucun, ce modèle est très agréable à coudre.
  
Résultat : 

Je suis amoureuse de cette cape, de son tombé, de sa douceur, de son fit parfait. 

C'est un modèle parfait pour tout niveau, la seule difficulté réside peut être dans la manipulation d'un tel volume de tissu mais sincèrement, ça se fait bien :o)



Le fit incroyable, ça tombe parfaitement et épouse la forme du corps
Détail de la capuche et de la couture d'assemblage

La popeline qui fait un drôle d'effet d'optique
Détails des coutures verso et recto. Double surpiqures puis on coupe le surplus.
Ourlet et couture arasée

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de laisser un petit mot si ça vous a plu :)